Un nouvel outil pour atténuer les lésions rétiniennes

Le Smart Vitrector permet d’atténuer les lésions rétiniennes accidentelles en vitrectomie, une technique chirurgicale impliquant le retrait du gel vitreux de l’œil afin d’avoir accès à la rétine.

Une équipe composée de chercheurs et de cliniciens du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CRHMR) et du Centre universitaire d’ophtalmologie (CUO) de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) ont conçu une méthode innovante, le Smart Vitrector, pour prévenir une complication courante en chirurgie oculaire. Les résultats de ses travaux viennent d’être publiés dans la revue Translational Vision Science & Technology. Le premier auteur de cette étude est Alexandre Abid, doctorant en génie biomédical.

L’équipe du laboratoire du Dr Christos Boutopoulos, du CRHMR, et deux chirurgiens rétiniens du CUO, les Drs Renaud Duval et Flavio De Rezende, ont en effet mis au point une méthode permettant d’atténuer les lésions rétiniennes accidentelles en vitrectomie, une technique chirurgicale impliquant le retrait du gel vitreux de l’œil afin d’avoir accès à la rétine.

Une innovation en réponse à un besoin clinique

Les lésions rétiniennes iatrogènes (troubles provoqués par un acte médical) sont des complications possibles lors de la chirurgie et elles sont causées par une coupure accidentelle de la rétine par un outil chirurgical nommé vitrecteur. Ce type de lésions, qui compromet l’efficacité et la réussite de la chirurgie, survient dans les cas plus difficiles et est plus souvent le fait de chirurgiens débutants.

La problématique a été soumise au laboratoire du Dr Boutopoulos en 2017 par le Dr Duval afin de trouver une solution à cette complication courante en chirurgie oculaire.

20220204_innovation_ophtalmo

La méthode élaborée par l’équipe de recherche du CRHMR fait notamment appel à la technologie laser. Ainsi, les chercheurs ont intégré un capteur à fibre optique miniaturisé à un vitrecteur et, grâce à une technique d’imagerie connue sous le nom de tomographie par cohérence optique, l’outil peut détecter l’apparition de lésions rétiniennes accidentelles. Le système comprend un algorithme de détection des risques qui permet de mettre fin automatiquement à la fonction de coupe du vitrecteur pour prévenir les blessures rétiniennes accidentelles. Le module de sécurité de l’outil aide donc les chirurgiens oculaires à prévenir les lésions tout comme le système anticollision d’une voiture aide les automobilistes à éviter des accidents.

Le système a été validé lors de chirurgies porcines expérimentales et il a été possible de démontrer qu’il empêchait la plupart des tentatives d’endommager la rétine ou en atténuait les conséquences. L’adoption du vitrecteur intelligent pourrait réduire l’incidence des complications iatrogènes de la vitrectomie et ainsi augmenter la qualité thérapeutique de la chirurgie. L’équipe se concentre maintenant sur la valorisation de cette technologie.

 

Leave a Comment